samedi 8 février 2014

Une journée hors des sentiers battus

En route pour l'aventure !
Lorsque l’on parle de voyage en Asie du sud-est, on peut difficilement ne pas penser au mythique Mékong. Je l’imaginais un peu lourdaud, épais, ondulant comme un vieux serpent marron-vert au coeur d’une nature luxuriante. Si c’était vrai coté cambodgien, c’est un tout autre Mékong que j’ai découvert dans la région de Si Phan Dong (4000 îles), au Laos. Le serpent a mué et a retrouvé de sa fougue, donnant ainsi l’impression de pouvoir sortir de ses gongs à tous moments pour vous avaler en quelques secondes… En tout cas, c’est le sentiment que j’ai eu depuis la pirogue qui m'emmenait admirer les chutes de Khon Phapheng, les plus importantes d’Asie du sud-est. 



Je suppose que le fait qu’il n’y ait pas de gilets de sauvetage à bord, ni aucun moyen de communication en cas de pépin a amplifié ce ressenti !
D'ailleurs je précise que Lilou et Maxime ne faisaient pas partis de l’aventure que nous avions jugée trop dangereuse pour des enfants. 

Navigation en eau calme




Nous sommes donc partis à neuf sur une pirogue profilée pour affronter le Mékong : nos trois irréductibles bretons (eh oui toujours là !), Fred et Fanny, un jeune couple en voyage pour 2 ans autour du monde, un couple de retraités du sud de la France, notre barreur - très certainement tombé dans une bouteille d’alcool de riz quand il était petit - et moi-même.

Les premières minutes à glisser sur une eau lisse comme un miroir ont été magiques ! Nous partions en terre inconnue, tous avides de découvrir ses mystères. Au fil des kilomètres, le Mékong a commencé à se métamorphoser : eaux bouillonnantes, rapides, courants de plus en plus forts... Je crois que nous nous sommes tous demandés alors ce que nous faisions là, sur notre coquille de noix, perdus au milieu de nul part ! Après 3/4 d’heure de pirogue dans une nature de toute beauté, nous avons accosté et découverts les prémices des chutes de Khon Phapheng…, prometteur ! 


Le Mékong s'agite !



Un avant goût des chutes

Nous avons ensuite crapahuté en pleine jungle avant d’être abasourdi par l’incroyable spectacle de ces chutes et la puissance développée par un Mékong méconnaissable, presque violent. Seuls quelques autochtones bravent l’animal en jouant les funambules entre deux rochers... à vous donner la chair de poule ! 


On crapahute…

On prend des risques !


Toujours plus de risques !

Me voilà devenue une aventurière 

Nos irréductibles préférés !

Même pas peur !


Après une baignade dans un des bras calmes du fleuve et un barbecue en pleine nature, nous avons pris le chemin du retour, non sans certains doutes sur les capacités de notre barreur à nous ramener à bon port après 2 bouteilles d’alcool de riz. Mais au final, nous avons redescendu le Mékong en douceur en appréciant un enchanteur coucher de soleil ! Et mis à part une malencontreuse glissade qui aura eu raison de l’arcade sourcilière de l’un de nos compatriotes du sud de la France, la journée c’est merveilleusement bien passée !


L'arbre sacré, perdu dans les rapides

Petit aperçu des chutes et de leur débit



Ca baigne !

Poulet grillé, tomates, concombres et Beerlao obligatoire !

Retour sains et saufs…, ou presque : 1 blessé et 1 illuminé ! 

Retour sur l'île de Don Khone au soleil couchant…






PS : un grand merci à Charlotte, Fred et Amélie pour le partage de leurs photos !

4 commentaires:

  1. merci pour ce magnifique blog je suis la maman de charlotte je vous suis depuis ma chere bretagne bravo

    RépondreSupprimer
  2. Au faite Melanie s'appelle Amelie :)

    RépondreSupprimer
  3. Oups ! Je corrige vite mon erreur sinon elle va m'en vouloir pendant les 10 prochaines années ! ;-)
    J'étais fatiguée le jour de la rédaction de ce post ! En tout cas merci de me l'avoir signalé, une amitié est sauvée et merci pour le compliment sur le blog, ça fait plaisir !

    RépondreSupprimer
  4. Un plaisir de vous suivre ...
    olga

    RépondreSupprimer

Mode d'emploi !
C'est tout simple : rédigez votre message. Choisissez "anonyme" puis cliquez sur "publier", et n'oubliez pas de préciser votre nom dans votre message.

Merci pour votre petit mot !